avance sur assurance vie :comment emprunter facilement sans crédit conso?

Classé dans : FINANCEMENT | 0

 

Êtes vous dans l’une des situations suivantes?

 

Vous avez besoin d’argent sur une période maximum de 6 ans.

Vous souhaitez faire un achat mais vous ne disposez pas de la somme nécessaire.

Vous souhaitez acheter une voiture ou faire des travaux.

Vous souhaitez réaliser des projets ou aider un proche.

Vous souhaitez disposer d’un apport pour réaliser un financement.

 

Quand on se retrouve dans l’une de ces situations, on est en quête d’une solution de financement simple à mettre en place et rapide. Mais quelles alternatives peut on utiliser?

Nous allons découvrir une solution méconnue et souvent caché par votre conseiller financier.

 

Comment financer votre besoin de liquidité?

 

La première solution est de faire appel à son banquier. Celui-ci vous orientera à coup sûr vers le crédit conso.

Sa hiérarchie le missionne pour conserver l’épargne dans son établissement et vendre des produits. Proposer un crédit conso est la solution pour lui permettre de répondre à ce double objectif. Évidemment, ce n’est pas dans votre intérêt. Ce type d’emprunt est onéreux car les établissements prennent des marges très confortables pour financer le risque.

Carte de fidélité, publicité dans magazines, proposition de financement avec l’achat d’un produit, … les possibilités de contracter un crédit conso sont multiples.

Quand j’étais banquier, on appelais ce type de financement comme le « credit revolver ». En effet, sa facilité d’obtention combiné à son coût est une arme de destruction massive pour les personnes qui cèdent facilement aux sirènes de la consommation.

L’utilisation du credit conso sous ses diverses formes (revolving, rechargeable, etc) est donc à proscrire.

 

La solution du bon père de famille est souvent de puiser dans son épargne durement acquise. Cette voie est préférable à la précédente. Elle est convenable si on pioche dans une épargne peu rentable comme le livret A.

Si le besoin en liquidité oblige la personne à désinvestir d’un bon placement alors le cette solution est inadéquate.

De plus, sortir d’un placement de façon prématurée peut s’accompagner d’une « surfiscalité » sur les intérêts durement acquis sur cette épargne…

Utiliser directement son épargne n’est pas toujours la solution la plus adaptée.

 

Une solution de crédit facile et rapide est l’avance dans le cadre d’une assurance-vie.

Cette possibilité est peu connue et pour cause car elle peu chère. C’est une donc une opération peu rentable pour l’assureur.

Méfiez vous de votre conseiller car certains disent que cette opération est impossible chez eux. Vérifiez bien les conditions générales du contrat et informez en votre conseiller…

Cette solution présente beaucoup davantage: compétitive sur le coût, souple dans son fonctionnement et simple à mettre en place.

Elle est sécurisante et on n’a pas le doute de se faire tondre par son intermédiaire financier.

 

En quoi cela consiste l’ avance sur assurance vie?

 

L’avance permet au souscripteur d’un contrat d’assurance-vie (ou d’un contrat de capitalisation) de demander à l’assureur la mise à disposition d’une somme d’argent sans retirer d’argent ou modifier le fonctionnement du contrat.

En d’autres termes, le souscripteur demande le prêt d’une somme d’argent contre le versement d’intérêts.

L’avance est en fait le credit-conso des riches!!! Cela permet de continuer de profiter des bonnes opportunités d’investissement de son contrat tout en bénéficiant d’une mise à disposition d’une trésorerie.

Les taux d’intérêts appliqués sont souvent intéressants. Les conditions de taux sont précisées dès la signature du contrat dans les conditions générales.

De plus, les conditions d’obtention sont faciles par rapport à d’autres solutions comme les prêts à la consommation.

Cependant, l’avance est une opération à caractère exceptionnel et ne doit pas être mise en place de manière permanente.

 

Comment mettre en place l’ avance sur assurance vie ?

 

1. il s’agit d’abord de souscrire un contrat d’assurance-vie. Vous pouvez y placer un capital ou effectuer des versements périodiques afin de disposer d’un capital suffisant pour vos projets.

 

2. définissez votre besoin de liquidités en terme de montant et de durée. Vous pouvez vous posez les questions suivantes:

de combien d’argent ai-je besoin? Quelle est la durée de mon projet? Quelle somme je peux rembourser périodiquement?

Est ce que je rembourse le capital au fur et à mesure ou au terme?

 

3. Vérifier la possibilité d’utiliser l’ avance sur assurance vie. Une fois déterminé votre projet de financement, il convient de vérifier si l’utilisation de l’avance est possible. Il est nécessaire de prêter attention à trois points:

 

  • le montant de l’avance disponible. Le montant de l’avance doit être généralement inférieur à 80 % de l’épargne placé en fond euros et 60 % de la valeur du capital investi dans des unités de comptes. Il convient de le vérifier avec votre conseiller ou dans les conditions générales.

 

  • la présence d’un bénéficiaire acceptant. Si le bénéficiaire désigné dans le contrat a accepté le bénéfice de l’assurance vie, la demande de l’avance est impossible sans son accord.

 

  • Vérifier la possibilité de demande de l’avance. La législation laisse la possibilité à l’assureur de décider son accord à la demande de l’accord de manière discrétionnaire. Cependant des règles définies et uniformisées précisées dans les conditions générales permettent d’obtenir facilement cette demande.

 

4. Faire la demande de l’ avance sur assurance vie . Il s’agit de remplir et signer un document intitulé « Règlement Général des Avances ». Faites cette démarche avec votre conseiller ou par courrier le cas échéant.Ce formulaire comporte évidemment évidemment toutes les modalités et les conditions de l’opération.

 

5. Rembourser l’avance. Comme tout emprunt, il convient de rembourser cette avance dans les conditions définies.

La durée de l’avance est généralement de 3 ans et peut être renouvelable une fois. On peut donc faire un financement sur 6 ans soit  72 mois. Cela laisse une marge appréciable pour rembourser.

Pendant cette période, les intérêts courent évidemment. Le taux est calculé sur la base des taux moyens des emprunts d’état majoré d’une marge prédéfinie dans les conditions générales. D’autres modes de calcul sont basés sur le rendement du fond euros ou d’autres références de taux d’intérêts.

Le capital peut être remboursé à la fin du contrat, périodiquement ou de manière anticipée. Ceci fait de l’avance une solution de financement attractive et souple dans fonctionnement.

 

L’ avance sur assurance vie est donc une solution à connaître et à intégrer dans la gestion de vos finances personnelles. On peut l’utiliser pour pallier à un imprévu ou encore l’intégrer dans une stratégie de financement.

 

Et vous, avez vous déjà utilisé cette solution? Dans quel contexte, avez vous bénéficié de cette possibilité? donnez votre avis dans les commentaires.

 

Laisser un commentaire